Connectez-vous avec nous

Riposte internationale condamne les arrestations arbitraires en Algérie

Actualité algérienne

Riposte internationale condamne les arrestations arbitraires en Algérie

Riposte internationale condamne les arrestations arbitraires en Algérie

  DÉCLARATION

RIPOSTE INTERNATIONALE condamne avec la plus grande fermeté les arrestations massives qui s’apparentent à des rafles qui visent sans distinction des militants associatifs, politiques et des journalistes.

RIPOSTE INTERNATIONALE considère que ces arrestations répondent à des impératifs politiques qui participent à la survie du régime, et la volonté de sa pérennisation. En effet, la double instrumentalisation des services de sécurité et de la justice ne laisse aucun doute sur le sort de tout citoyen algérien qui exprimerait une opinion politique, ou un journaliste dont les écrits ne sont pas perçus comme des louanges au régime.

RIPOSTE INTERNATIONALE considère que l’arbitraire qui, encore une fois, s’exprime à travers les rafles dont sont victimes le journaliste Mohamed Mouloudj (SYPHAX AT UQASI), du militant Abdennour Abdesslam, du militant des droits de l’homme Ahmed Mansri ainsi que le couple Madame Bouakar Nassima et son époux Mohamed, et le militant des droits de l’homme Hassan Bouras et d’autres, dont les domiciles sont cernés. C’est la seule l’unique réponse que possède le régime en faillite aux revendications légitimes de changement et de renouveau démocratique de la population.

RIPOSTE INTERNATIONALE rappelle la communauté internationale de sa responsabilité en refusant de prendre les mesures nécessaires pour forcer le régime algérien à mettre fin à son arbitraire et à son arsenal répressif qui s’est installé dans la durée contre les citoyens algériens déterminés à faire aboutir leurs revendications pacifiques pour la liberté.

RIPOSTE INTERNATIONALE refuse la fatalité qui considère la démocratie est un privilège dont puissent jouir certaines sociétés et pas d’autres, car les droits de l’homme comme sont des droits pour tous les humains comme s’est inscrit sur la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen.

RIPOSTE INTERNATIONALE exige la libération immédiate et inconditionnelle de l’ensemble des détenus politiques et d’opinions et rassure ces derniers ainsi que leurs familles qu’elle ne ménagera aucun effort dans cette optique.

Non à la criminalisation de l’action politique et citoyenne, oui, pour la liberté d’opinion et de la presse.

 Paris le 13/09/2021

Le président
Ali Aït Djoudi

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité algérienne

En haut