Connectez-vous avec nous

L’URK devient AKAL

Débats

L’URK devient AKAL

L’URK devient AKAL

Le mouvement politique souverainiste kabyle, né suite à la dissidence au sein du MAK vient de changer de sigle. L’URK  s’appelle décidément AKAL (Alliance pour une Kabylie Libre).
Par cet acte les militants de AKAL viennent de se démarquer définitivement de Ferhat Mehenni et de quelques individus qui lui sont restés fidèles même au sein du nouveau mouvement.
AKAL appelle à un large consensus autour de la Kabylie. Ici le communiqué dans son intégralité.
De l’URK à AKALTOUTES et TOUS Pour une KABYLIE LIBRE 
Communiqué
L’URK est né dans le souci d’amplifier la voix souverainiste kabyle avec une nouvelle approche du combat. Ses initiateurs ont conscience que l’heure est à la construction d’un consensus entre les forces kabyles sur la base d’un objectif commun et immédiat : la mise en place des institutions qui préfigureront l’État kabyle. 
Malgré les vicissitudes qui l’ont traversé depuis sa création, les campagnes de diffamation dont il a fait l’objet, le verrouillage politique et la répression, il demeure plus que déterminé à accomplir la mission qu’il s’est donnée, celle d’accompagner le peuple kabyle sur le chemin de sa libération. 
Bien évidemment, l’URK poursuit le même objectif que d’autres organisations souverainistes kabyles, il en découle, cependant, que les stratégies et les démarches que préconise chaque mouvement divergent pour ne pas dire s’opposent, fondamentalement. La nécessité d’une clarification de cette situation et le souci de donner un nouvel élan pour fixer un nouveau cap dans la lutte est devenue urgente et vitale tant la Kabylie est menacée de toutes parts et devenant la cible de nos ennemis en prenant prétexte de nos divisions. 
Réuni, en ce jour du 06 au 07/11/2020 en session extraordinaire pour une dernière fois sous le sigle de l’URK, le Conseil National de notre mouvement a adopté la résolution du changement de nomination et de choisir un nouveau sigle. En surcroît des raisons formelles évoquées, la nécessité de cette option est rendue impérative par l’état de fragmentation des rangs de la famille souverainiste et de l’ampleur des menaces qui pèsent sur la vie de nos populations et de nos militants.
Le peuple Kabyle ne cesse d’exprimer son divorce irrémédiable avec le pouvoir algérien et toute sa matrice idéologique qui repose sur l’arabo-islamisme et la dictature synonymes de notre négation en tant que peuple avec ses valeurs millénaires et multiformes. Cette réalité est plus qu’évidente aux yeux de tous les acteurs politiques de l’opinion publique, kabyle, algérienne et internationale. Le 0 vote enregistré en Kabylie et en deux fois consécutives sur une période d’un an (le 12/12/19 et 01/11/20) sont encore les faits les plus parlants.
Il est devenu coutumier que notre peuple ne rate aucune occasion pour rappeler cet état de fait au pouvoir algérien à travers son rejet de toutes les offres politiques que ce dernier s’évertue à lui présenter. La tragédie sanglante des événement du printemps noir de 2001, sans oublier d’autres, est un fleuve de sang qui fixe une ligne de démarcation. Aucun citoyen kabyle ne peut enjamber ce fleuve sans s’exclure de notre communauté nationale. 
Aujourd’hui, il est venu le moment d’adapter l’organisation politique  à un contexte de rupture, sans cesse exprimée, et en faire un instrument de combat factuel que nous menons sur le terrain afin d’aboutir au recouvrement de notre souveraineté. Autrement dit donner une lecture et une traduction sur le terrain à cette volonté populaire qui ne se dément plus; l’enjeu est bien une aspiration manifeste à libérer de toute tutelle étrangère notre peuple, sa personnalité et tous ses fondements sociétaux.
L’impératif de rompre avec des pratiques éculées et de fait-accompli nous commande d’impulser un nouvel élan et fixer un nouveau cap à notre mouvement qui soit en parfaite symbiose avec notre société dans ce qu’elle recèle et porte comme valeurs ancestrales, valeurs de dialogue (awal) et de fraternité (tagmats) et de respect (leqdar). Ces valeurs sont le lien indissoluble de ce qui constitue notre Être collectif, celui d’un peuple libre aspirant à vivre pour lui-même et avec les autres sans se départir de ses caractéristiques propres.
Désormais, notre mouvement est doté d’un nom qui traduit toutes ces valeurs de notre peuple, à commencer par celle de son attachement viscéral à sa terre dans laquelle il plonge ses racines pour mieux consolider solidement les bases de la construction de son avenir. 
AKAL est le nom que nous avons choisi !
C’est plus qu’un marqueur de notre essence. Il est l’ADN constitutif de notre identité millénaire qui nous distingue des autres peuples sans que cela ne signifie leur rejet dès lors qu’ils nous reconnaissent dans ce que nous incarnons comme valeurs de paix, de liberté et de justice.
AKAL, c’est la terre sur laquelle nos ancêtres ont vécu et nous ont léguée pour que nous y vivions à notre tour et nous en ferons autant pour nos enfants et ainsi de suite jusqu’à la fin des temps. Tout peuple qui en est dépourvu se trouve réduit à n’avoir pour unique statut celui d’apatride ballotté d’un pays à un autre à travers le monde, c’est à dire sans patrie. Cela nous ne pouvons l’accepter pour notre peuple.
La siglaison AKAL: Alliance pour une Kabylie Libre, en français. En kabyle cela signifie : Tadukli i Tilleli n Teqvaylit.
La signification de AKAL
Alliance : AKAL aspire à un large consensus populaire pour concrétiser l’Etat kabyle. AKAL est ouvert à tous les citoyens kabyles désirant l’émancipation du peuple kabyle sur son territoire la Kabylie. 
Kabylie : notre terre, notre patrie sans elle aucun kabyle n’existe. Notre histoire tourmentée a poussé notre peuple à se battre pour préserver sa terre et s’y attacher malgré les émigrations forcées et les exils.
Libre : essence de l’humanité et objectif de chaque individu. Nous aspirons à être libres chez nous sans pour autant détester ou exclure. Nous sommes les descendants des premiers habitants de l’Afrique du Nord, les Amazighs. N’est-ce pas Liberté qui est le sens de Amazigh ?
AKAL (terre), c’est le facteur intégrateur et fédérateur de notre peuple sans exclusive. Il est l’espace sur lequel se construit la citoyenneté kabyle nécessaire à la formation d’un peuple conscient de ses droits et ses devoirs; conscient du rôle qui doit être le sien parmi les nations de la planète terre en contribuant avec ses valeurs et moyens à la construction de la société humaine dans la paix, le progrès et le bonheur de tous les peuples.
AKAL au sens kabyle recouvre un ensemble de valeurs et de concepts rappelés et résumés succinctement à travers les termes que voici : 
– Tamurt Taqbaylit.- La délimitation physique sur lequel se trouve le pays Kabyle.- Nos origines en tant que peuple et nation Kabyles.- L’histoire de nos luttes et notre résistance pour la défense de notre territoire.- La présence, la permanence et l’existence d’une terre immuable, non substituable et qui ne peut être transplantée en dehors de là où elle est. – C’est l’ADN de l’essence du peuple kabyle qui ne cède à aucun travestissement de sa personnalité et de ses valeurs fondatrices.- C’est notre présence sur un territoire, le nôtre, signifiant notre affranchissement de toutes tutelles étrangères quelle qu’en soit la nature.- C’est, enfin, le soubassement pour la construction de notre édifice qui s’érige de la base vers le sommet dont la composante à tous les niveaux est bien le peuple kabyle sans se soumettre à une quelconque autorité si ce n’est celle qu’il se donnera lui même par son choix souverain et de laquelle il se défaira, le cas échéant, pacifiquement et démocratiquement s’il le juge nécessaire par le recours aux lois qui régenteront sa vie sur sa terre et territoire AKAL.
C’est parce qu’il est tout cela à la fois que le concept AKAL est l’élément centralisateur de notre unité et de sa consolidation autour de lui. C’est à travers lui que se réalisera l’affirmation de notre peuple dans toutes ses spécificités sans en exclure personne pour peu que nous partagions le même rêve et la même aspiration à un destin commun et un avenir ensemble.
AKAL sera notre maison commune qui rassemblera tous ses enfants où chacun trouvera la place qui sera la sienne à l’intérieure des institutions que notre peuple se donnera à présent et à travers des génération entières. 

Union pour une République

KabyleLe Conseil National

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Débats

En haut