Connectez-vous avec nous

L’union des étudiants algériens en France appelle au boycott et au soutien du mouvement citoyen

Actualité algérienne

L’union des étudiants algériens en France appelle au boycott et au soutien du mouvement citoyen

 

COMMUNIQUE

Le 18 Avril 2019, les tenants du pouvoir appellent les algériennes et les algériens à un énième simulacre électoral.

Ce régime illégitime depuis 1962, tente une nouvelle fois de prolonger le statu-quo et de se maintenir au pouvoir par la Grâce d’un coup de force électoral, en imposant pour cinq années de plus un chef d’État impotent, grabataire et à bout de souffle.

Le 5éme mandat de Bouteflika est une grave atteinte à la souveraineté du peuple Algérien dont les libertés les plus élémentaires reculent face à une politique répressive, une des dernières cartes du système en place pour assurer sa pérennité. Ce mandat de l’humiliation est vécu comme une péripétie aventureuse.

La continuité du système actuel qui a hypothéqué l’avenir de millions d’algériennes et d’algériens et compromet celui de l’Algérie, place la nation dans un danger sans précèdent.

La mobilisation pacifique et majeure du peuple algérien, à travers tout le territoire national dénote de sa maturité politique et de sa pleine conscience des enjeux auxquels est confrontée la nation.

Le régime acculé face à ses responsabilités reste sourd face aux revendications légitimes du peuple, use d’une répression violente et d’une propagande médiatique acharnée afin de discréditer la mobilisation citoyenne légitime et maintenir les privilèges de la caste gouvernante.

Ce sursaut national face à l’humiliation et au mépris du pouvoir est un acte qui vient restaurer la dignité des algériennes et des algériens.

Nous saluons avec un sentiment de fierté et de bonheur cette mobilisation historique, ce vent de liberté et de justice et condamnons avec force la logique sécuritaire et de répression organisée par le sérail.

Le rejet du cinquième mandat de la honte n’est pas une fin en soi, et doit être posé dans le cadre global d’un changement radical et pacifique du système, de la mise en place d’un état droit et des libertés et l’avènement de l’Algérie démocratique et sociale.

Considérant que les conditions pour l’organisation d’une élection libre et transparente ne sont pas réunies, l’UEAF (Union des Étudiants Algériens de France) appelle toutes les citoyennes et les citoyens algériens ou qu’ils soient à boycotter activement et massivement cette mascarade électorale et de continuer la mobilisation pour une solution en dehors et contre le régime actuel.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité algérienne

En haut