Connectez-vous avec nous

Les robes noires face à la tyrannie

Politique

Les robes noires face à la tyrannie

Les robes noires face à la tyrannie

Dans la vie et dans les nobles combats, ce sont continuellement les braves, les valeureux et les nobles hommes est femmes qui gravent leurs noms en lettres d’or dans l’histoire. Cette noble race est toujours minime dans les sociétés et c’est grâce à elle que les droits, les libertés et la dignité sont arrachés des mains des oppresseurs, des dominateurs et des persécuteurs.

Dans l’histoire récente de notre patrie, c’est bien une poignée d’hommes audacieux et vaillants qui ont préparé et déclenché la plus glorieuse révolution du siècle face à la quatrième puissance du monde.

Aujourd’hui, l’histoire se répète. Nous constatons que cette noble race refait surface dans notre révolution pacifique qui est le Hirak. Ces nobles hommes et femmes sont les avocats et les avocates qui font face avec bravoure et héroïsme au pouvoir militaire totalitaire et à sa machine judiciaire qui broie les droits et qui criminalise toute revendication citoyenne pour une vie digne sur leur terre mère.

Certes, que le nombre de ces avocats et avocates ne dépasse pas 150, c’est-à-dire 0,4 % de toute l’armada de plaideurs qui franchissent 47 000 membres sur le territoire national, mais comme disait un érudit :  » C’est la qualité des êtres humains qui importe, et non leur quantité « .

Ces héros et ces héroïnes aux robes noires, méritent qu’on s’incline à toucher le sol devant leur bravoure, leur ténacité en défendant toutes les victimes de la justice du téléphone, ces jeunes femmes et hommes qui payent de leur liberté pour avoir dit : Non au régime militaire qui a offusqué leur indépendance.

Ces avocats et avocates qui défendent bénévolement ces opprimés parcourent des centaines de kilomètres en déduisant leurs frais de déplacement de la subsistance de leurs enfants et de leurs familles pour dire à ces jeunes révolutionnaires : Non, vous n’êtes pas seuls ! Ces femmes et ces hommes aux robes noires qui font honneur à leur métier méritent respect, admiration et considération.
Je vous salue et je mets ma main dans les vôtres dans votre noble combat, jusqu’à la victoire.


Ali Aït Djoudi

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Politique

En haut