Connectez-vous avec nous

Le collectif libérons l’Algérie rencontre le président du RAJ

Actualité algérienne

Le collectif libérons l’Algérie rencontre le président du RAJ

Le collectif libérons l’Algérie rencontre le président du RAJ

« Il est vital de continuer la mobilisation pour imposer au pouvoir, une transition démocratique »

En marge d’une réunion interne tenue le mardi 11 juin, le collectif LIBÉRONS L’ALGÉRIE a eu l’honneur et le plaisir d’accueillir le président du RAJ, M. Abdelouhab Farsaoui, partie prenante de la dynamique de la société civile en Algérie pour un débat autours de la situation politique du pays.

L’échange était riche, fructueux, parfois contradictoire mais souvent constructif entre les membres du collectif et le M.Farsaoui. La discussion été focalisée sur de la situation qui prévaut en Algérie, la révolution du peuple en marche et tout particulièrement sur l’initiative de la société civile dont le RAJ fait partie.

Dans son intervention, M.Fersaoui a rappelé que la coordination de la société civile s’est positionnée clairement pour une transition démocratique et pacifique en rupture définitive avec le régime en place. La dynamique tout comme la majorité du peuple algérien refuse les feuilles de route proposées par le pouvoir, qui tente de maintenir le cadre constitutionnel et d’aller vers une transition clanique pour sauver le système.

Pour la question du dialogue avec le pouvoir, il a insisté sur le fait, que la crise que vit notre pays est d’ordre politique et la solution ne peut être que politique. Toutefois, un dialogue franc, sérieux et transparent peut être la voie la plus sage et la plus responsable à pouvoir solutionner la crise et amorcer le changement et le passage à la démocratie. Faut-il encore rappeler qu’un dialogue sérieux exige des mesures d’apaisement; la libération du champ politique et médiatique, la libération des détenus politiques et d’opinion, l’arrêt des arrestations et des intimidations à l’encontre des manifestants. Aussi, la nécessité de garantir la liberté de manifestation, d’expression et d’organisation pour à la fois, les citoyens, les structures politiques, syndicales et associatives. Parallèlement, il faut préciser qu’un vrai dialogue ne peut se faire avec le même personnel responsable de la faillite de l’État, il faut donc, au préalable, des interlocuteurs fiables et propres.

Par ailleurs, M. Fersaoui a souligné que la seule boussole qui guide et nourrisse la coordination est les revendications légitimes portées, tout particulièrement depuis le 22 fervier, par des millions d’algériennes et d’algériens lors des manifestations pacifiques, inédites. Et, pour qualifier la maturité politique et le pacifisme des citoyennes et citoyens, M.Fersaoui affirme que le peuple n’est pas seulement dans le concept de « Silmiya » mais, il est dans la « Non confrontation » avec les services d’ordres et la clientèle du pouvoir. Concernant l’organisation de la société civile, le président du RAJ précise que l’initiative de la société civile demeure ouverte à d’autres forces et dynamiques sincères. Le but étant, de rassembler et d’agréger les énergies vives de la société pour sortir avec une feuille de route commune et consensuelle, à présenter à la société, à la classe politique puis au pouvoir.

Vers la fin de la rencontre, M. Fersaoui a salué le travail remarquable d’appui à la révolution et d’accompagnement de la dynamique accomplis par la diaspora, partie intégrante du peuple algérien.

Pour finir, il a appelé les membres du collectif à maintenir le cap de la mobilisation et à continuer le combat pour l’avènement de la démocratie et l’instauration d’un État de droit en Algérie « on n’a pas le droit de rater ce rendez – vous important voire unique avec l’histoire »

Par Mohamed Yacoub

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité algérienne

En haut