Connectez-vous avec nous

L’agression sauvage de 9 enseignantes à Bordj Badji Mokhtar

Actualité algérienne

L’agression sauvage de 9 enseignantes à Bordj Badji Mokhtar

L’agression sauvage de 9 enseignantes à Bordj Badji Mokhtar

Les infâmes, les semeurs de drames, ils ont violé et violenté les paisibles dames, ces femmes institutrices venues du Nord pour éclairer et sauver leurs misérables âmes.

Ce groupe de frustrés de Bordj Badji Mokhtar, ces ignares dont le regard n’a jamais croisé une œuvre d’art et qui croient dur comme fer qu’une femme ne pourra jamais être un lumineux phare. Ils étaient venus dans le noir, c’était très tard, armés de poignards et de barres pour éteindre ces phares et pour satisfaire leur désir bestial.

Qu’attendre des sortants d’une école qui s’est fixé comme mission la formation de fervents croyants obéissants et non d’éminents savants. Une école qui apprend aux innocents que la sublimité, le charme et la voix d’une femme sont Haram. Une école qui retire de la main d’un enfant le calame pour le remplacer par une arme, ne peut produire que des drames.  

Vous, les concepteurs de ces malveillants programmes, vous êtes complices du viol de ces saintes femmes

Vous, formateurs des prêcheurs et des imams, sévèrement, je vous blâme, car vous êtes aussi complices du drame qu’avaient vécu ces valeureuses dames.

Pour les cœurs de pierre, qui combattent tout ce qui éclaire, qui incitent les bambins au feu et au fer afin d’échapper aux flammes de l’enfer, ici-bas ou dans l’au-delà, ils payeront leur monstruosité très chère.

Ô victimes !

Même que ni ma plume ni ma rime ne peuvent décrire fidèlement le sordide crime dont vous êtes victime, mais sachez que vous avez mon soutien et mon estime.

Je vous conjure de ne pas baisser les bras devant ces rats. Essayer plutôt de sortir vos élèves de l’abîme pour les ramener vers un monde sans haine et sans crimes. C’est le meilleur châtiment que vous pouvez infliger à ces répugnants

Rachid Mouaci
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité algérienne

En haut