Connectez-vous avec nous

LADDH, Déclaration urgente.

Débats

LADDH, Déclaration urgente.

LADDH, Déclaration urgente.

Après quelques jours passés, faisant suite à l’organisation des élections législatives​ boudées par une large majorité du peuple Algérien, confirmant par le fait le rejet de la feuille de route politique du pouvoir et l’échec de l’approche du tout sécuritaire marquée par une escalade sans précédent de la répression et des restrictions des libertés, la campagne qui vise toutes les voix discordantes du hirak pacifique prodemocratie et de l’opposition démocratique et la société civile se poursuit, pire encore, elle prend une ampleur inquiétante qui menaçe chaque jour les aquis démocratiques et les droits humains arrachés par de hautes luttes et pourtant consacrés par le droit national et les conventions internationales ratifiées par l’Algérie.

Jamais dans le Hirak qui a ouvert une nouvelle page dans l’histoire de l’Algérie, nous avons assistés à une telle dérive autoritaire, animée par une volonté manifeste d’en finir avec le Hirak et d’enterrer définitivement les espoirs du peuple Algérien d’édifier l’état de droit démocratique et social de la diversité et du vivre ensemble en paix et réaliser le serment de nos martyrs de la guerre de libération nationale.

Depuis le retour du hirak en février 2021 après une année de trêve sanitaire en lien avec la covid19, la répression à été la seule actualité, près de 6400 arrestations ont été opérés à l’échelle de tout le pays, depuis ce retour dont 2000 interpellations en deux semaines, la liste des détenus à atteint pour la première fois dans le Hirak 300 détenus d’opinion, dont rabah Karech​ journaliste, Arslane Abdraouf​ avocat, des femmes, des étudiants,​ des universitaires, des militants des partis politiques de l’opposition toutes sensibilités confondues,​ dont Ouahid Benhalla​ cadre du MDS​ et des acteurs associatif dont Nacer Meghnine président de l’association SOS Bab El Oued, certains détenus sont condamnés à de lourdes peines avec des amendes à des montants exorbitants, d’autres sont en détention provisoire sans audition et​ sans procès depuis de long mois, certains sont poursuivis avec des​ accusations graves et risquent gros , la liste​ des détenus​ ne cesse de s’allonger chaque jour, les arrestations et la répression ciblent sans discernement toutes les voix discordantes, des dizaines de prévenus sont en garde à vue, certains de plusieurs jours, le recours abusif à la détention provisoire et la garde à vue des militantEs pacifiques devienne la règle alors qu’elle devait être l’exception.
Beaucoup d’autres militantEs se retrouvent sous contrôle judiciaire privés de leurs droits politiques, parmis des leaders du hirak Karim​ Tabbou et des journalistes El kadi Ihsan et​ Said Bouddour.
Pour donner une couverture légale à cette dérive autoritaire, un arsenal juridique liberticide à été mis en place, le code pénal à été amendé plusieurs fois dans le sens du durcissement des peines et dans l’objectif d’ajouter un tour de vis supplémentaire aux restrictions des libertés, en pleine mouvement citoyenne et pacifique, le pouvoir procédé à la classification des mouvements politiques en organisation terroristes en occurrence Rachad et MAK, alors que le pays à travers le Hirak a fait le choix résolut de refermer définitivement la voix de la violence dont le peuple a souffert durant toute la décennie noir. Le code pénal a été amendé voir l’article 87 bis qualifiant des droits politiques à l’expression et à l’opinion comme actes terroristes avec des peines très lourdes.
Ces nouveaux textes sont une menace pour les libertés et un danger pour les droits humains, avec ces nouvelles dispositions, aucun militant de l’opposition n’est à l’abri de l’arbitraire,​ tellement elle ouvre la voie à toutes les interprétations, du coup à toutes les arbitraires , certains militants en payent déjà le prix.
Les libertés démocratiques, les droits humains sont menacés , des partis politiques et des associations sont victimes d’harcelement et de campagne de diabolisation via les relais médiatique y compris lalelevision nationale officielle, des organisations sont menacés de dissolution à ne citer que les partis politiques PST, UCP, MDS, PT, RCD et les associations RAJ et SOS Bab El OUED, Plusieurs organisations et collectif particulièrement ceux qui travaillent sur le solidarité avec les détenus et leurs familles sont ciblé, plusieurs militantEs du CNLD et des comités contre la répression et la tortue, des universitaires du CNUAC​ ont été arrêtés, la solidarité et en phase d’être criminalisée après la criminalisées de l’action politique de l’opposition​ démocratique, plusieurs réunions publiques ont été empêchés et interdites comme les marches pacifiques hebdomadaire des étudiants et du Hirak sont interdites et réprimés parfois parfois marques par des violences policières injustifiées contre des militants pacifiques.
Certaines allégations de tortures ont été faites par des détenus ou prévenus en majorité lors de la garde à vue, malgré les plaintes déposée par les plaignants et les appels incessants de la LADDH à l’ouverture des enquêtes impartiales, aucune suite n’a été donnée à ces dossiers depuis une année maintenant.

Les arrestations redoublent ces jours-ci en Kabylie dans les wilayas de Tizi Ouzou et Bejaia, qui restent à l’avant garde du combat national pour la démocratie en Algérie attachée au hirak national malgré toutes les manœuvres orchestrées par des certains cercles occultes en vue de sa singularisation pour mieux la mater et étouffer le Hirak , cette répression​ vise des militants locaux​ de divers horizons.

Un bilan chaotique,​ qui​ contredit clairement les promesses faites par le président Tebboune « de l’Algérie nouvelle » , du changement, des libertés, en rupture avec l’ancienne honnie par le peuple, malheureusement l’Algérie révélée, ravive des esprits des Algériennes et Algériens le sentiment de la Hogra, le mépris qui a fait sortir le peuple dans la rue en février 2019 pour exiger le changement.
La​ situation est alarmante,
d’où notre appel urgent, que​ nous réitérons encore une fois à l’adresse des​ pouvoirs politiques pour se ressaisir et abandonner sa feuille de route qui constitue une menace avérée pour le présent et l’avenir du pays.

À l’occasion nous appelons les pouvoirs politique et judiciaire à l’arrêt immédiat de la répression, le respect des droits humains et des engagements internationaux de l’Algérie en matières des droits humains, contenues dans les conventions internationales ratifiées.

Par ailleurs, la LADDH, renouvelle à l’adresse du pouvoir, sa demande de libération de l’ensemble des détenus d’opinion, l’acquittement et l’abandon de toutes charges retenus contre tous les militantEs pacifiques, l’ouverture d’un nouveau processus politique démocratique, apaisé et négocié passant par le respect des libertés démocratiques pierre angulaire de toute démocratie, l’ouverture des champs politique, associatif et médiatique.

Aussi, la LADDH, appelle la population à demeurer dans les cadres pacifique, démocratique, solidaire et unitaire seule voie de salut amène de triompher le droit et la justice, sauvegarder le pays​ et l’état de tous les aventurismes.

Vive l’Algérie libre, des droits humains et démocratique.

Alger le 27 juin 2021.
Said SALHI vice-président de la LADDH Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l’Homme..

Après quelques jours passés, faisant suite à l’organisation des élections législatives​ boudées par une large majorité du peuple Algérien, confirmant par le fait le rejet de la feuille de route politique du pouvoir et l’échec de l’approche du tout sécuritaire marquée par une escalade sans précédent de la répression et des restrictions des libertés, la campagne qui vise toutes les voix discordantes du hirak pacifique prodemocratie et de l’opposition démocratique et la société civile se poursuit, pire encore, elle prend une ampleur inquiétante qui menaçe chaque jour les aquis démocratiques et les droits humains arrachés par de hautes luttes et pourtant consacrés par le droit national et les conventions internationales ratifiées par l’Algérie.

Jamais dans le Hirak qui a ouvert une nouvelle page dans l’histoire de l’Algérie, nous avons assistés à une telle dérive autoritaire, animée par une volonté manifeste d’en finir avec le Hirak et d’enterrer définitivement les espoirs du peuple Algérien d’édifier l’état de droit démocratique et social de la diversité et du vivre ensemble en paix et réaliser le serment de nos martyrs de la guerre de libération nationale.

Depuis le retour du hirak en février 2021 après une année de trêve sanitaire en lien avec la covid19, la répression à été la seule actualité, près de 6400 arrestations ont été opérés à l’échelle de tout le pays, depuis ce retour dont 2000 interpellations en deux semaines, la liste des détenus à atteint pour la première fois dans le Hirak 300 détenus d’opinion, dont rabah Karech​ journaliste, Arslane Abdraouf​ avocat, des femmes, des étudiants,​ des universitaires, des militants des partis politiques de l’opposition toutes sensibilités confondues,​ dont Ouahid Benhalla​ cadre du MDS​ et des acteurs associatif dont Nacer Meghnine président de l’association SOS Bab El Oued, certains détenus sont condamnés à de lourdes peines avec des amendes à des montants exorbitants, d’autres sont en détention provisoire sans audition et​ sans procès depuis de long mois, certains sont poursuivis avec des​ accusations graves et risquent gros , la liste​ des détenus​ ne cesse de s’allonger chaque jour, les arrestations et la répression ciblent sans discernement toutes les voix discordantes, des dizaines de prévenus sont en garde à vue, certains de plusieurs jours, le recours abusif à la détention provisoire et la garde à vue des militantEs pacifiques devienne la règle alors qu’elle devait être l’exception.
Beaucoup d’autres militantEs se retrouvent sous contrôle judiciaire privés de leurs droits politiques, parmis des leaders du hirak Karim​ Tabbou et des journalistes El kadi Ihsan et​ Said Bouddour.
Pour donner une couverture légale à cette dérive autoritaire, un arsenal juridique liberticide à été mis en place, le code pénal à été amendé plusieurs fois dans le sens du durcissement des peines et dans l’objectif d’ajouter un tour de vis supplémentaire aux restrictions des libertés, en pleine mouvement citoyenne et pacifique, le pouvoir procédé à la classification des mouvements politiques en organisation terroristes en occurrence Rachad et MAK, alors que le pays à travers le Hirak a fait le choix résolut de refermer définitivement la voix de la violence dont le peuple a souffert durant toute la décennie noir. Le code pénal a été amendé voir l’article 87 bis qualifiant des droits politiques à l’expression et à l’opinion comme actes terroristes avec des peines très lourdes.
Ces nouveaux textes sont une menace pour les libertés et un danger pour les droits humains, avec ces nouvelles dispositions, aucun militant de l’opposition n’est à l’abri de l’arbitraire,​ tellement elle ouvre la voie à toutes les interprétations, du coup à toutes les arbitraires , certains militants en payent déjà le prix.
Les libertés démocratiques, les droits humains sont menacés , des partis politiques et des associations sont victimes d’harcelement et de campagne de diabolisation via les relais médiatique y compris lalelevision nationale officielle, des organisations sont menacés de dissolution à ne citer que les partis politiques PST, UCP, MDS, PT, RCD et les associations RAJ et SOS Bab El OUED, Plusieurs organisations et collectif particulièrement ceux qui travaillent sur le solidarité avec les détenus et leurs familles sont ciblé, plusieurs militantEs du CNLD et des comités contre la répression et la tortue, des universitaires du CNUAC​ ont été arrêtés, la solidarité et en phase d’être criminalisée après la criminalisées de l’action politique de l’opposition​ démocratique, plusieurs réunions publiques ont été empêchés et interdites comme les marches pacifiques hebdomadaire des étudiants et du Hirak sont interdites et réprimés parfois parfois marques par des violences policières injustifiées contre des militants pacifiques.
Certaines allégations de tortures ont été faites par des détenus ou prévenus en majorité lors de la garde à vue, malgré les plaintes déposée par les plaignants et les appels incessants de la LADDH à l’ouverture des enquêtes impartiales, aucune suite n’a été donnée à ces dossiers depuis une année maintenant.

Les arrestations redoublent ces jours-ci en Kabylie dans les wilayas de Tizi Ouzou et Bejaia, qui restent à l’avant garde du combat national pour la démocratie en Algérie attachée au hirak national malgré toutes les manœuvres orchestrées par des certains cercles occultes en vue de sa singularisation pour mieux la mater et étouffer le Hirak , cette répression​ vise des militants locaux​ de divers horizons.

Un bilan chaotique,​ qui​ contredit clairement les promesses faites par le président Tebboune « de l’Algérie nouvelle » , du changement, des libertés, en rupture avec l’ancienne honnie par le peuple, malheureusement l’Algérie révélée, ravive des esprits des Algériennes et Algériens le sentiment de la Hogra, le mépris qui a fait sortir le peuple dans la rue en février 2019 pour exiger le changement.
La​ situation est alarmante,
d’où notre appel urgent, que​ nous réitérons encore une fois à l’adresse des​ pouvoirs politiques pour se ressaisir et abandonner sa feuille de route qui constitue une menace avérée pour le présent et l’avenir du pays.

À l’occasion nous appelons les pouvoirs politique et judiciaire à l’arrêt immédiat de la répression, le respect des droits humains et des engagements internationaux de l’Algérie en matières des droits humains, contenues dans les conventions internationales ratifiées.

Par ailleurs, la LADDH, renouvelle à l’adresse du pouvoir, sa demande de libération de l’ensemble des détenus d’opinion, l’acquittement et l’abandon de toutes charges retenus contre tous les militantEs pacifiques, l’ouverture d’un nouveau processus politique démocratique, apaisé et négocié passant par le respect des libertés démocratiques pierre angulaire de toute démocratie, l’ouverture des champs politique, associatif et médiatique.

Aussi, la LADDH, appelle la population à demeurer dans les cadres pacifique, démocratique, solidaire et unitaire seule voie de salut amène de triompher le droit et la justice, sauvegarder le pays​ et l’état de tous les aventurismes.

Vive l’Algérie libre, des droits humains et démocratique.

Alger le 27 juin 2021.
Said SALHI vice-président de la LADDH Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l’Homme.


Presents / Présente / Presenta

En français ci-dessous
En español abajo

Dear colleagues and friends,

Protection International would like to cordially invite you to the launch of our new platform, FOCUS: The Observatory on Public Policies for Defenders.

Focus is an online platform aimed at monitoring, analyzing and promoting good practice in policy developments that governments and other State authorities adopt for protecting human rights defenders (HRDs) and their right to defend human rights. It aims to track the development of protection standards worldwide and serve as a database of topical recommendations by regional and international bodies.

Why did we create Focus? States and their public authorities have an obligation to guarantee the exercise of the right to defend human rights and must adopt measures that ensure HRDs can defend rights without fear of threats or attacks.

Tune in to our launch event to learn more about how the platform works, the type of content that we will be featuring and producing, as well as how we hope that HRDs, practitioners, academics and legislators will best take advantage of it.

Event details:
Date: Wednesday, 23 June 2021
Time: 4pm CET (45 minutes)
Platform: Zoom webinar, with simultaneous interpretation in English, Spanish and French (registration link below)

Participation is free of charge. The event will be recorded.

Speakers:

Guillermo Rodríguez García, Advocacy Officer, CEJIL

Adélaïde Etong Kame, Programme Manager (Africa), ISHR

With interventions from:

Sukhgerel Dugersuren, OT Watch Mongolia

Enrique Eguren, Protection International

Moderated by:

Daniel Barrera, Protection International

Meredith Veit, Protection International

Register Here

Prior registration is required.

If you have any questions, please contact Meredith Veit at Meredith.veit@protectioninternational.org

Looking forward to seeing you there,

The Protection International Team

Cher·e·s collègues et cher·e·s ami·e·s,

Protection International vous invite cordialement au lancement de notre nouvelle plateforme FOCUS: L’Observatoire des Politiques Publiques pour les Défenseur·e·s.

L’Observatoire Focus est une plateforme en ligne visant à monitorer, analyser et promouvoir les bonnes pratiques dans les développements politiques adoptées par les gouvernements et autres autorités étatiques afin de protéger les défenseur·e·s des droits humains (DDH). Il vise à suivre l’évolution des normes de protection dans le monde et à servir de base de données de recommandations d’actualité par les organismes régionaux et internationaux.

Pourquoi avons-nous créé Focus? Les États et leurs autorités publiques ont l’obligation de garantir l’exercice du droit de défendre les droits humains et doivent adopter des mesures garantissant que les DDH peuvent défendre leurs droits sans craindre des menaces ou ainsi des attaques.

Rejoignez-nous pour en savoir plus sur le fonctionnement de la plate-forme, le type de contenu que nous présenterons et produirons, ainsi que la façon dont nous espérons que les DDH, les praticiens, les universitaires et les législateurs en tireront le meilleur parti.

Informations sur l’événement :
Date : Mercredi 23 juin, 2021
Heure : 16:00 CET (45 minutes)
Plate-forme : Webinaire Zoom, avec interprétation simultanée en anglais, espagnol et français (lien d’inscription ci-dessous)
La participation est gratuite. L’événement sera enregistré.

Intervenants :

Guillermo Rodríguez García, Chargée de Plaidoyer, CEJIL

Adélaïde Etong Kame, Gestionnaire de Programme (Afrique), ISHR

Avec la contribution de :

Sukhgerel Dugersuren, OT Watch Mongolia

Enrique Eguren, Protection International

Modéré par :

Daniel Barrera, Protection International

Meredith Veit, Protection International

Inscrivez-vous

Inscription obligatoire.

Si vous avez des questions, veuillez contacter Meredith Veit: Meredith.veit@protectioninternational.org

Au plaisir de vous y voir,

L’équipe de Protection International

Estimadxs colegas y amigxs,

Protection International desea invitarles cordialmente al lanzamiento de nuestra nueva plataforma, FOCUS: El Observatorio de Políticas Públicas para Personas Defensoras.

Focus es una plataforma en línea destinada a monitorear, analizar y promover las buenas prácticas en los desarrollos de políticas que adoptan los gobiernos y otras autoridades estatales para proteger a las personas defensores de los derechos humanos (DDH) y su derecho a defender los derechos humanos. Su objetivo es rastrear el desarrollo de estándares de protección en todo el mundo y servir como una base de datos de recomendaciones temáticas de organismos regionales e internacionales.

¿Por qué creamos Focus? Los Estados y sus autoridades públicas tienen la obligación de garantizar el ejercicio del derecho a defender los derechos humanos y deben adoptar medidas que aseguren que las personas DDH puedan defender sus derechos sin temor a amenazas o ataques.

Únanse a nuestro evento de lanzamiento para obtener más información sobre cómo funciona la plataforma, el tipo de contenido que presentaremos y produciremos, y cómo esperamos que las personas DDH, lxs profesionales, lxs académicos y lxs legisladores la aprovecharán.

Detalles del evento:
Fecha: miércoles 23 de junio de 2021
Hora: 16:00 CET (45 minutos)
Plataforma: Zoom webinar, con interpretación simultánea en inglés, español y francés (enlace de registro abajo)
La participación es gratuita. El evento quedará grabado.

Ponentes:

Guillermo Rodríguez García, Oficial de Incidencia, CEJIL

Adélaïde Etong Kame, Directora de Programas (África), ISHR

Con intervenciones de:

Sukhgerel Dugersuren, OT Watch Mongolia

Enrique Eguren, Protection International

Moderado por:

Daniel Barrera, Protection International

Meredith Veit, Protection International

Inscríbase

Se requiere registro previo.

Si tienen alguna pregunta, comuníquense con Meredith Veit a Meredith.veit@protectioninternational.org

Esperamos verles allí,

El equipo de Protection InternationalCopyright © 2021 Protection International, All rights reserved.

Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.


Envoyé depuis l’application myMail pour Androiddimanche, 27 juin 2021, 03:30AM +01:00 de saidsalhi527@gmail.com:


Re: 📣 🔴 LADDH, Déclaration urgente

Envoyé depuis l’application myMail pour Androidmercredi, 02 juin 2021, 01:41PM +01:00 de ali aitdjoudi aitdjoudiali@yahoo.fr:

Riposte InternationaleONG de Défense des Droits Humains 
                   COMMUNIQUÉ 
A l’appel de l’intercollectif , ( plusieurs collectifs du Hirak Algérien sur Paris ) , et de l’ONG Riposte Internationale, des centaines d’Algériennes et Algériens des quatre coins de l’Europe ont effectué un déplacement sur Genève samedi 29 Mai 2021, pour un rassemblement devant le siège Onusien de défense des droits Humains pour dénoncer les violences du pouvoir Algérien contre un peuple pacifique.Dénoncer la torture et les violences physiques, morale et sexuelles contre des détenus,  et les mineurs n’ont pas été épargné non plus.  Dénoncer toutes les exactions contre les militants , les journalistes, les avocats , les syndicalistes et toutes les catégories du peuple Algérien .Deux rapports ont été déposés à l’occasion de ce rassemblement. Le premier par l’inter collectif Parisien , et le deuxième par Riposte Internationale, ONG de défense des droits Humains. Ci joint le rapport remis à l’occasion par notre organisation au HCDH .
Paris le 31 mai 2021
Riposte InternationalePour le bureau Fédéral     Ali Ait Djoudi+33.6.34.36.62.29

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Débats

En haut