Connectez-vous avec nous

La lettre des Algériens de Montréal à Macron

Actualité algérienne

La lettre des Algériens de Montréal à Macron

Lettre à Monsieur Emmanuel Macron, président de la République française.

 

Monsieur le président de la République française Emmanuel Macron,

Au nom du peuple algérien qui ne nous a pas mandatés pour vous adresser, mais dont on fait entièrement partie, nous vous adressons ces quelques mots, dans votre langue.

Hier, 11 mars 2019, dans un revers attendu, mais étonnant, le président de la République algérienne sortant a encore une fois montré son manque d’attachement aux valeurs de la démocratie et de la volonté des peuples en prolongeant, tacitement et aux yeux de toutes et de tous (y compris les vôtres), son mandat en cours. Le peuple algérien, dont vous saluez la bravoure dans votre missive, moyen de communication privilégié des présidents algériens et français, ne vous salue pas. Il ne salue pas votre hypocrisie déclarée, celle qui permet à votre république de cautionner un viol constant de nos droits constitutionnels depuis des années, en validant, sans remords, la domination d’un clan qui vole, triche et réduit nos libertés à néant.

Le peuple algérien ne salue pas votre naïveté de façade, celle qui vous permet aujourd’hui de parler de maturité d’un système que vous savez autocratique et violent. Le peuple algérien ne salue pas votre ingérence et la caution que vous donnez à ce régime sans nous consulter, en voulant « accompagner » une transition qui n’en est pas une.

Cher président, vous qui avez fait votre révolution il y a des siècles, vous qui avez pris votre Bastille en 1789, laissez-nous prendre notre El Mouradia en paix. Nous, Algériens de tout bord et de toutes idéologies, loin de vos discours fallacieux constatant à tort l’alacrité d’un président absent depuis six ans, sommes résolus à avoir notre démocratie coûte que coûte, sans couper les têtes de nos monarques ; mais peut-être accepteriez-vous de les prendre chez vous ? Vous qui les accueillez si bien ! Vous avez monsieur le président salué la dignité de notre peuple et de notre jeunesse, nous ne vous laisserons pas détruire nos espoirs et notre volonté de changement pour protéger vos intérêts financiers sur nos terres.

Vous avez monsieur le président exprimé votre espoir qu’une nouvelle dynamique puisse s’engager rapidement ; nous vous répondons que celle-ci ne sera jamais aux côtés de nos bourreaux et jamais avec votre parrainage. Nous allons, nous-mêmes, en nos âmes et consciences, construire cette Algérie de demain à laquelle on aspire tant, et jamais vous ne pourrez briser le rêve de millions d’Algériens, celui d’être enfin libres.

Nous contestons votre interventionnisme, nous contestons votre cautionnement injuste, nous contestons votre tentative de récupération, nous contestons votre soutien infaillible à un dictateur et son clan, nous contestons vos tirades interminables qui ne servent qu’à dire ce que nous ne voulons pas entendre : Bouteflika restera président. Jamais un peuple qui a voulu prendre son destin en main ne tombera dans le piège de ce régime ni dans le vôtre. Nous vous conseillons de mettre vos énergies afin de répondre aux femmes et hommes dignes, portant des gilets jaunes, qui vous contestent depuis des semaines, laissez-nous tranquilles, « ce qui ne vous appartient pas vous fatiguera ».

Cordialement,

Collectif citoyen algérien « Hirak Silmi »

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité algérienne

En haut