Connectez-vous avec nous

F F S LES M I L I T A N TS Déclaration 20 Août 1956 – 20 Août 2021 COMMÉMORATION DU CONGRÈS DE LA SOUMMAM Une continuité historique pour l’Algérie et son Peuple

Débats

F F S LES M I L I T A N TS Déclaration 20 Août 1956 – 20 Août 2021 COMMÉMORATION DU CONGRÈS DE LA SOUMMAM Une continuité historique pour l’Algérie et son Peuple

F F S LES M I L I T A N TS Déclaration 20 Août 1956 – 20 Août 2021 COMMÉMORATION DU CONGRÈS DE LA SOUMMAM Une continuité historique pour l’Algérie et son Peuple

Camarades militants, Algériens et Algériennes,
Il y a 65 ans, du 13 au 20 Août 1956, se tenait, à Ifri, le Congrès de la Soummam qui s’était fixé comme but, de structurer la Révolution algérienne de Novembre 1954, de conforter son assise nationale et de lui donner une présence au niveau international. Rassemblant les représentants des différentes zones de lutte et de combats de l’intérieur du pays, la Présidence des travaux du Congrès a été confiée à Larbi Ben M’hidi, alors que Abane  Ramdane en assurait le Secrétariat Général. Durant une semaine de travaux, un bilan politique, militaire, stratégique et organisationnel a donné lieu à une analyse, à une interprétation et à des décisions qui offriront une impulsion fondamentale à la Révolution algérienne et à la mise en place des organes de délibération et d’organisation qui vont continuer la lutte de libération, jusqu’à l’Indépendance.
En ce 20 Août 2021, il appartient, aux militants du FFS et à tous les citoyens de l’Algérie, d’honorer cet événement national, révolutionnaire et historique et d’en faire la source de nos références pour l’édification d’une société de liberté et de démocratie et pour la construction d’un État de droit. Les objectifs et les conclusions du Congrès de la Soummam du 20 Août 1956, sont toujours d’actualité,  pour répondre aux défis politiques et développementaux que nous affrontons aujourd’hui et pour lesquels nous restons toujours mobilisés. La première des leçons du Congrès de la Soummam est le formidable élan de volonté et de sacrifice qui a rendu possible sa tenue, en pleine guerre et malgré la présence de l’armada soldatesque coloniale. En outre, la présence des différents terrain de lutte sur le territoire national a été un révélateur de l’unité du peuple algérien qui a surmonté 130 années d’atteinte à la personnalité nationale, d’appauvrissement des populations et de répression politique.
En jetant les bases d’un État social et démocratique, le Congrès de la Soummam a tracé les lignes fondatrices d’un Etat algérien indépendant et moderne que nous avons inscrites parmi les idéaux et les valeurs du FFS, parti d’opposition et de proposition. La présence des militants du FFS, au cœur du puissant mouvement populaire du Hirak, pendant plus de deux années a confirmé la continuité révolutionnaire historique entre les générations des années 1950 et celles des années 2000. L’attachement du peuple à une Algérie unie et indivisible a conforté l’exigence d’un État de droit fondé sur  les principes d’égalité et de liberté, ainsi que la construction et le fonctionnement d’institutions démocratiques appuyés sur la séparation et la déconcentration des pouvoirs  – la fidèlité à la priorité du politique sur le militaire telle qu’inscrite dans la Charte du Congrès de la Soummam qui nous amène à rappeler notre rejet de toutes les prétentions, d’où qu’elles viennent, à vouloir imposer un état policier ou un régime intégriste.
Après la répression et l’arrestation de militants du Hirak et après des élections présidentielles, constitutionnelles et législatives boycottées par le peuple, aucune des structures mises en place par le pouvoir ne peut se prévaloir d’une quelconque légitimité démocratique et populaire. Les Militants du FFS sont toujours mobilisés pour une Algérie unie, libre, démocratique et prospère, dans le respect d’une cohésion nationale et sociale garante de l’avenir du pays. 
Les derniers événements tragiques marqués par l’épidémie ravageuse du Covid et les incendies meurtriers et destructeurs qui ont touché tout le pays et détruit une région entière comme la Kabylie, vient de montrer les erreurs et l’impuissance du pouvoir à apporter des réponses à la hauteur de la gravité des situations et dignes des besoins et des attentes du peuple algérien. Concernant aussi bien l’épidémie de covid que les incendies criminels et génocidaires de Kabylie, les militants du FFS condamnent leur responsables directs, dénoncent toutes les défaillances du pouvoir et exigent la saisine d’une Justice de vérité et de respect des droits et de la dignité de la personne humaine.
Nous appelons les militants du FFS, l’ensemble des forces démocratiques réunies et tous les citoyens à commémorer puissamment et dignement l’anniversaire du Congrès de la Soummam qui reste un guide historique de l’intégrité du territoire national, de l’unité du peuple algérien et de ses espérances à la liberté, à la démocratie et au progrès.
Vive le FFS. Vive le peuple algérien. Vive l’Algérie.

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Débats

En haut