Connectez-vous avec nous

Débats

Éditorial

« A.D.N news » est un défi médiatique levé par un groupe de jeunes et de chevronnés journalistes et militants des justes causes qui luttent pour la liberté de la presse et de la parole. Cette équipe qui aspire à un demain meilleur pour les peuples de « Thamazgha » Afrique du Nord pour retrouver leur prospérité perdue et leur union éparpillée et vivre dans une nouvelle Numidie sans frontières politiques, terrestres, idéologiques, sociales … que les pouvoirs en place ont imposées à ces hommes libres.

Ces journalistes militants, qui croient dur comme fer à la parole de Thomas Jefferson qui disait : « Notre liberté dépend de la liberté de la presse », militent sur tous les fronts contre les tyrans qui étouffent les vérités, qui couvrent les scandales, les corruptions, les crimes… par la tyrannie, la peur et le bâillonnement de tous ceux qui refusent le silence et le cautionnement. Et tout cela avec la bénédiction et l’aide d’une certaine presse au service et aux bottes de ces décideurs qui tiennent en otage toute la population nord-africaine.

Ces pouvoirs totalitaires dont dépendent les parlements, les institutions administratives, judiciaires et sécuritaires mettent en place des lois scélérates et liberticides afin de réprimer toute voix discordante. C’est par ces lois répressives qu’ils jettent dans leurs geôles journalistes, syndicalistes, blogueurs ou simple citoyen contestataire avec des peines réservées aux terroristes, aux sadiques et aux dangereux criminels.

Cette répression féroce n’exclut aucun des pays nord-africains.

Le cas de la Libye en guerre est connu. C’est le désastre et ce sont les armes qui parlent. Si ce pays est devenu le terrain d’affrontements des puissances étrangères dont le seul perdant est le peuple libyen, c’est bien la conséquence du régime dictatorial de Kadhafi qui a laissé derrière lui un pays sans institutions et sans culture d’État.

Pour la Tunisie, les braises de la contre-révolution ne sont pas encore éteintes et elles menacent toujours la révolution du jasmin. La mal n’a pas disparu avec la fuite de Ben Ali, mais un pas géant a été fait vers la démocratie et l’alternance pacifique aux pouvoirs et c’est l’unique pays qui a pu tirer profit de la révolution dite arabe.

L’Algérie, l’Algérie de Bouteflika, est menacée plus que jamais de sa propre existence. L’illégitimité, la vacance au sommet de l’État et l’impopularité des dirigeants laissent ce pays tourner au rythme de son président malade et paralysé. Le pays de la grande révolution qui a pu faire face à la quatrième puissance du monde avec un attribut d’un million et demi de martyres est devenu aujourd’hui la risée des nations. Un état qui pouvait être prospère et développé est pris en otage par un groupe de clowns incultes sans vision d’avenir, dont le seul souci est le pillage des ressources qui jaillissent de cette noble terre. Cette meute a fait plonger toute la société dans un désespoir total. Une jeunesse sans avenir se jette à la mer dans des embarcations de fortune pour atteindre la rive de l’espoir et de la dignité. Un peuple qui n’attend la belle vie que dans l’au-delà. Les hommes et les femmes scientifiques, écrivains, journalistes qui peuvent rendre espoir à cette populace désemparée sont exilés ou marginalisés ou condamnés à de lourdes peines, juste pour avoir osé dire la vérité à l’instar de Mohamed Tamalt qui a perdu la vie dans l’une des geôles du pouvoir en place.

La situation au royaume chérifien n’a rien de mieux que son voisin de l’Est. Le mouvement populaire rifain n’est pas prêt à s’éteindre, en dépit de la répression du Makhzen et l’arrestation et la condamnation à de lourdes peines des protagonistes du mouvement à l’instar du lion de l’atlas Nasser Zefezafi qui est en grève de la faim et qui a refusé de s’alimenter même en eau et en eau sucrée. Une protestation qui s’achèvera par une mort évidente, mais ce militant conscient de son acte a préféré perdre sa vie que d’être humilié par les sbires de Mohamed VI. Le régime marocain comme ses voisins n’a nul respect à la vie humaine et aux droits de l’homme qu’il bafoue sous le silence des puissances occidentales. Ce régime qui ne retient rien de l’histoire porte toujours la honte pour sa célèbre prison Tazmamart qui juste la prononciation de son nom fait trembler le pauvre peuple. Au lieu d’écouter la voix de la raison et celle des citoyens, l’émir des croyants préfère la fuite en avant, la répression et la prison.

Les régimes des pays nord-africains ont tous une même vision et un même comportement envers leurs peuples. Ils les considèrent comme un troupeau qui ne mérite ni respect ni dignité et que l’unique langage qu’il mérite est la violence, l’humiliation et la Hogra.

C’est dans ces circonstances qu’ADN news a vu le jour pour donner la parole aux sans paroles et donner champ libre à la voix de la raison et de la vérité. Ce média sera toujours la tribune de la justice et de l’équité et un trait d’union entre les peuples de toute l’Afrique du Nord sans distinction aucune et pour le vivre ensemble dans ce qui les rassemble et ce qui les différencie. Fraternellement.

Ali Aït Djoudi  

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Débats

En haut