Connectez-vous avec nous

Contribution. Vos vaines prières, notre salvateur « ANZA »

Débats

Contribution. Vos vaines prières, notre salvateur « ANZA »

Contribution. Vos vaines prières, notre salvateur « ANZA »

Bande de malfrats, assassins et hypocrites…dans quelques jours c’est l’Aïd, vous allez vous parrer de vos meilleures Djellabas BLANCHES offertes par vos sponsors Émiratis, Quatari ou de Ahl Béni Saoud…et vous allez vous rendre à la mosquée pour la fameuse prière de l’Aïd pour implorer votre dieu de vous pardonner vos péchés et vos forfaits selon la formule consacrée : »Taqabbala-Llâhu minnâ wa minkum. Ghafara-Llâhu lana wa lakum » (Qu’Allâh accepte de nous et de vous. Qu’Allâh nous pardonne et vous pardonne) ».

Pendant ce temps-là, les enfants du Vaillant et valeureux martyr de la liberté le Dr Fekhar, vont se rendre au cimetière saluer la mémoire de leur père dont le corps est encore frais sous terre.Ces orphelins, qui vous imploraient il y a encore quelques heures de libérer leur paternel vont vous honnir durant toute leur vie.

Inconsolables et peinés, ils le seront mais courageux et fidèles au combat, ils le resteront adveteam eterneam avec le soutien de leur maman et tout un peuple qui veillera à ce que cet énième sacrifice ne sera pas vain…

Avant que vos forfaits et vos crimes ne soient punis dans le cadre d’une nouvelle République dotée d’un véritable Etat de Droit et une justice indépendante, pas celle du sinsitre Gaid et Sidi Mhamed.  Vos consciences et vos âmes seront hantés éternellement par le cri ANZA, qui vient du sang qui a arrosé nos plaines et montagnes, cri des âmes torturées, trahies et laissées pour mortes, celles du Docteur Fekhar, Abane, Krim,  Khider, Amzal Kamel, Mecili,  Boudiaf,  Matoub,… les martyrs de 1963, d’octobre 1988, de la décennie noire, du printemps noir 2001…et toutes les victimes de votre voracité criminelle.

Parfois la douleur, la révolte et l’indignation peuvent aiguiser nos plus bas instincts de vengeance et de vouloir en découdre avec vos sales et honteuses figures MAIS  notre DEVOIR  historique exige de nous de continuer cette révolution pacifiquement, avec une  détermination encore plus farouche en conjuguant l’éthique de conviction avec l’éthique de responsabilité.

Car nous voulons extirper de notre imaginaire collectif toute forme de violence et transformer les marécages où macérent vos forfaits, vos indignités, en prairies verdoyantes et Havre de paix et de quiétude pour les futures générations à leur tête les enfants du martyr de la LIBERTÉ le valeureux Dr Fekhar. 

Paix à sa belle âme.

Par Ahcène Oumeddah

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Débats

En haut