Connectez-vous avec nous

Débats

Communiqué

Communiqué

Les exactions du pouvoir algérien prennent des proportions très inquiétantes. Le 3 avril 2021, lors d’une manifestation pacifique à Alger, un mineur de 15 ans, CHETOUANE Said, a été arrêté par la police. Humilié, molesté, il a subi des attouchements sexuels selon ses propos et les déclarations de son entourage. Un acte humiliant et dégradant contraire au droit algérien et aux conventions internationales contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. – Au-delà des pratiques de tortures avérées de la répression féroces des manifestants pacifiques, arrêtés et molestés, un adolescent, lors d’une manifestation pacifique, est un crime très grave qui ne doit rester impuni. – Riposte Internationale exige l’ouverture d’une enquête impartiale et indépendante, associant la ligue des droits de l’homme (LADDH) pour faire toute la lumière sur cet acte ignoble. – L’Algérie, ayant ratifié la convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, la constitution algérienne dans son article 39, stipule que “ la torture, les traitements cruels inhumains ou dégradants ainsi que la traite des personnes sont réprimés par la loi ”. – Les conclusions de cette enquête doivent être rendues publique dans les délais les plus brefs, et les présumés responsables doivent être traduits en justice et sanctionnés pour que de tels comportements ne se reproduisent plus. – Au final Riposte Internationales se réserve le droit de porter plainte auprès des instances internationales des droits de l’homme.

Paris le 05 Avril 2021 .

Riposte internationale Pour le bureau Fédéral Ali Ait Djoudi .

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Débats

En haut